Livraison offerte à partir de 49€ d'achat !

Le reconstructible - Comment faire ses résistances soi-même ?

plateau20coton

La base

Le reconstructible est un système qui permet de faire (construire) ses résistances soi-même, d’où son nom. Ce système présente l’avantage de garantir une réelle qualité de vape en termes de rendu. La quantité de vape est supérieure à un clearomiseur classique. Il est donc possible d’affiner sa vape de manière beaucoup plus précise et donc d'améliorer son expérience utilisateur. Ce système permet aussi d'utiliser des liquides beaucoup plus gras (H-VG) et donc encore une fois d'améliorer le rendu saveur. Les reconstructibles demandent cependant plus d'entretien et de préparation qu'un clearomiseur classique, ainsi que quelques connaissances dans le domaine électrique. Il convient de faire attention car la manipulation peut être dangereuse, en particulier avec du mécanique.

Le plateau reconstructible peut se présenter de différentes manières, classifiées en trois grandes catégories :

  1. Les Drippers ou RDA : ces modèles n'ont pas de réservoir, il faudra que l'utilisateur remette très régulièrement du e-liquide directement sur le coton. Exemple : WASP NANO.
  2. Reconstructible avec réservoir ou RTA : ces modèles ont un réservoir intégré. Ils ressemblent à un clearo classique mais ont un plateau pour construire son coil dessus. Exemple : SERPENT SMM.
  3. Le mélange des deux ou RDTA : ces modèles sont un mélange des deux formes dans le sens ou le plateau et le réservoir sont séparés pour pouvoir utiliser son matériel de différentes manières. Exemples : LIMITLESS

Pour préparer le matériel, les différents éléments sont les suivants :

  1. Fil résistif : le fil servira à faire la résistance (ou coil). C'est la partie qui va chauffer lorsque le courant passera. Il en existe différents types, que ce soit dans la matière (nickel, khantal, SS316 etc.) ou dans l'épaisseur : autant de variantes que de sensations ! Il se changera à peu près une fois tous les deux mois.
  2. Coton : le coton permet d'absorber et de retranscrire le e-liquide. De même que le métal, il en existe différentes sortes pour différentes expériences utilisateur. Il se changera en fonction des e-liquides entre 1 et 4 fois par mois.

En plus de ce matériel de base, différents outils sont nécessaires pour mettre en place le matériel : un tournevis, des ciseaux, une pince coupante, une pince en céramique et éventuellement : ohmmètre ; kit d'aide au coil ; pince de précision.

A savoir : un coil est une résistance qui va plus ou moins chauffer quand on lui envoie de l’énergie. Comme toute résistance, elle peut accepter une énergie plus ou moins grande, en fonction de sa fabrication, pour une utilisation optimale. Dans le reconstructible, il va être important de comprendre le fonctionnement général pour pouvoir obtenir l'effet désiré.

fused-clapton-coil

Le fonctionnement général

La zone de chauffe

En général, plus la zone de chauffe est importante, plus la valeur ohmique est faible, et plus la puissance va devoir être augmentée (voir loi d'ohm). Pour augmenter la zone de chauffe, divers moyens sont possibles : prendre un fil plus épais ; agrandir le coil (augmenter le nombre de tour ou spires) ; doubler, tresser, le câble lors de la préparation. Autant de moyens qui vont permettre de définir la puissance désirée pour l’utilisation.

Bien sûr, lorsque plusieurs coils sont installés sur un même plateau, la surface de chauffe est multipliée et donc la valeur ohmique est également divisée.

L'espacement des spires

Le but du reconstructible étant de pouvoir affiner ses envies en matière de vape, l'espacement des spires sur le coils va avoir de l'importance. En effet, selon que les spires sont collées les unes aux autres ou non, le rendu va être différent. Globalement, des spires rapprochées vont avoir tendance à chauffer davantage la vapeur et produire un volume de vapeur plus important, tandis que des spires plus espacées vont au contraire avoir tendance à produire un peu moins de vapeur mais avoir un meilleur retour des saveurs.

Le coil est la partie la plus importante du plateau reconstructible. Il faut le travailler de la manière la plus minutieuse qui soit, en cherchant à avoir une chauffe linéaire et sans défaut (point de chaud par exemple) et homogène entre tous les coils d'un même plateau. Un bon coil permet d'avoir une bonne vape avant même le coton ou le liquide utilisé.

Les spécificités du coton

En pads, en bandes, en rouleau, il existe différents types de présentation de coton qui vont chacun être travaillé d'une certaine manière en vue de produire la meilleure vape en termes de goût et de capillarité.

Il existe plusieurs niveaux de densité de coton (c’est-à-dire de compacité) qui vont eux aussi avoir leur impact sur le retour de la saveur et le type de vape produit. Il est important de faire attention à la capillarité du coton et à sa préparation en fonction de sa densité.

Le cotonnage est tout aussi important que le coil, il est essentiel à une bonne expérience d'utilisation. Il faudra faire attention à la capillarité, à la quantité et à sa bonne position sur le plateau.

vape-atomiseur-reconstructible-1080x675

La préparation du matériel

  1. Le coil : le fil résistif doit être formé sous forme de cylindre composé de spires (cercles). Il peut en être composé avec un nombre non défini dans l'objectif de choisir la valeur de la résistance souhaitée (Rappel : plus la surface de chauffe est grande, plus la valeur ohmique est faible).
  2. Le coton : le coton doit être préparé et travaillé pour optimiser la capillarité et s'installer correctement dans le coil. Le coton va passer directement à l’intérieur du coil ; il doit être le plus épais possible sans pour autant être bloqué à l’intérieur. En fonction de son matériel, il faut penser à optimiser l’absorption de liquide.

L’installation du matériel

  1. Le coil : le coil va venir s’insérer dans le plateau aux emplacements prévus, il faut serrer correctement le coil pour optimiser la conduction du courant. Le coil va pouvoir se placer en hauteur et longueur. Une fois installé, il sera déjà possible de le faire chauffer pour justement vérifier que le courant passe de manière homogène entre le ou les coils. La chauffe doit être linéaire. Attention : bien vérifier que la coil chauffe bien de l'intérieur vers l’extérieur et qu'il n'y ait pas de point chaud (coil chauffant de manière beaucoup plus intense à quelques endroits de sa surface).
  2. Le coton : le coton s'installe directement dans la coil. Cela implique de l'imbiber abondement sur toute la longueur du coton et de commencer à le faire chauffer progressivement pour vérifier que la chauffe reste correcte et qu'il n'y a pas de dysfonctionnement. Il faut aussi vérifier que le coton ne commence pas à brûler et que la capillarité se fasse correctement. S'il y a une cuve, la remplir et vérifier que la capillarité soit la meilleure possible.

ENJOY !

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
e-liquides-francais
banniere-loi

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,